Mon dernier coup le cœur, le dernier disque d’Abbey Lincoln, sorti en 2007.

Blue Monk

Quelqu’un a dit, en parlant d’elle : « dans ce monde du jazz, il est des voix de fumée s'envolant en volutes cassées, changeantes et fragiles, il est aussi des voix lourdes, directes et profondes. Elles vous empoignent et demeurent en vous comme des orages en suspens. Entre brûlure et froidure, la voix immémoriale d'Abbey LINCOLN est là, parmi nous, nous murmurant que le monde s'écroule autour, mais que le sourire demeure.

Cette sagesse, amère mais non désabusée, c'est une grande dame qui avec sa façon unique de chanter, pure, directe, droite, nous le dit avec sa voix patinée de vie. Voix du jazz ? Plutôt conscience, qui nous illumine encore de sa générosité, de sa vérité. Cri, prière, protestation, révolte, plainte et complainte, elle est tout cela. Elle parle depuis toujours d'amour et de souffrance, d'espoir et de fidélité. Son immense sourire à manger toutes les lunes bleues du jazz, resplendit sous son chapeau noir. Beau visage, belles saisons et belle source, Abbey Lincoln a la sagesse de ceux qui auront changé le monde pour sauver les rêves ».

The world is falling down

...hold my hand...prends ma main...

Abbey LINCOLN nous a quitté à 80 ans le samedi 14 août 2010.