Il est 3h05, c’est l'affichage du réveil qui le dit.

Il fait noir .

Je ne l’ai pas entendu. Il est déjà trop tard.

Tout est silence, sauf lui. Il ricane d’un coin de la chambre à l’autre.

Narquois, pervers.

Ma main est touchée, le mal est fait.

Tes heures sont comptées. Je t’aurai, vermine.

.......

6h30, je me lève, en sueur.

Ca me démange. J’ai mal dormi.

La salle de bain communique. J’allume les spots.

Viens, viens vers la lumière.

Mes sens sont en éveil. Il est là, pas loin, je le devine.

Je fais semblant de ne pas l’entendre.

.......

Ah, tiens, je te voyais plus gros, plus fort.

Une femelle, bien sûr.

Arrête de tourner, viens plus près. Là…

J’en salive à mon tour.

Splash, son sang gicle sur la glace.

Mon sang.

Rouge.

Crève, sale moustique !