C'est au mois de Juin que je préfère les Pyrénées.

Que ce soit en Haute-ariège ou dans le Capcir, la nature revit après la fonte des neiges et nous régale de ses couleurs, de sa fraîcheur, de ses odeurs...

Dans les sous-bois, les massifs de rhododendrons et les lupins flamboient de rouge et de mauve au milieu des buissons de myrtilles, en moyenne montagne les oeillets sauvages et les lys exhalent leurs doux parfums, les gentianes s'étirent et les chardons s'éclatent tandis que les ruisseaux d'eau glaçée sillonnent les pentes...

Quel plaisir d'y tremper ses doigts et de souffler assis sur un rocher couvert de driades et brûlant de soleil...

La transhumance a commencé et au loin le tintement des grelots rythme le temps qui s'écoule lentement...quelquefois le cri d'une marmotte déchire le silence tandis que sur les hauteurs encore enneigées on devine l'isard aux aguets...

Il n'y a que l'ours que je n'ai pas rencontré... Forcément, d'après la presse de ce matin, on a apercu ses traces dans la proche banlieue de Toulouse...

BEETHOVEN (Adagio, extrait de la Pastorale)