Pour pouvoir installer ses studios de cinéma, l’équipe qui portait le projet avait fait une proposition à hauteur de 17 M€ pour acheter le foncier.

L’Etat a refusé la proposition, arguant essentiellement du prix « trop bas », estimé par l’Administration des Domaines à 27 M€…

Or il semblerait de source sûre que le nouveau prix, dans le cadre du nouvel appel d’offres duquel l’Etat a exclus la dimension culturelle de la cession, fixerait un prix de 14 M€ !

Comme quoi non seulement on se moque du monde, comme quoi le projet de création de studios de cinéma à Francazal n’était pas si utopique que ça, et comme quoi ce projet a servi d’écran de fumée au lobbying du « tout aéroportuaire »…

Affaire à suivre…